DVC Refreshments - "Hits Only"
DVC Refreshments - "Hits Only"

DVC Refreshments - "Hits Only"

Regular price
$7.00
Sale price
$7.00

DVC Refreshments is the solo undertaking of songwriter/producer David Carriere (TOPS, Born At Midnite). Recorded in 2017 as a diversion, these songs are only now seeing the light of day in response to the malaise of lockdown. Absorbing energy from pop's dominant forms, Hits Only is the static shock of hyperactivity touching hands with point blank tunes and acute arrangements. This record isn't hiding much...

'Wasted on the Real Thing' puts the listener into an intoxicated state. Momentary thoughts cycle through the mind, only to disappear without ever touching down. Sampled and pitch-shifted vocals carousel around a compact bass line, refraining "is there something to remember to write down? come by the air but for a seed to the ground"

Maddy Wilde's (Rapport) dauntless showing on 'Into the Grave' takes center stage while behind the scenes DVC's talk singing negotiates the 'what could have been' for an off-course present day. The song's low key finale sends a chorus of synth flutes flying above the clouds only for a homesick saxophone line to hammer the song back into the ground.

Side B is punctuated by Ida Maidstone (Hush Pup) and Jane Penny's (TOPS) backing vocals. The heartfelt 'Pink Lighter' knowingly ceases and continues as if to mimic the uncertainty in the lyrics. Where the carefree and unclouded 'Wildflower and Me' rarely deviates direction. Anyways, there are some cool and unique songs on this tape. David says "I hope you like my record"

DVC Refreshments est la réalisation solo du compositeur / producteur David Carriere (TOPS, Born At Midnite). Enregistrées en 2017 en guise de diversion, ces chansons voient maintenant le jour en réponse au malaise indéniable de cette pandémie. Absorbant l'énergie des formes dominantes de la pop, « Hits Only » est le choc statique de l'hyperactivité serrant les mains avec des airs à bout portant et des arrangements aigus. Cet album ne cache pas grand-chose ...

« Wasted on the Real Thing » met l'auditeur dans un état d'ivresse. Des pensées momentanées parcourent l'esprit, pour s’envoler et jamais s’atterrir. Un carrousel de voix échantillonnées et décalées autour d'une ligne de basse compacte, en répétant « Y a-t-il quelque chose à noter? Venez par le vent mais pour semer le sol ».

La démonstration intrépide de Maddy Wilde (Rapport) sur « Into the Grave » occupe le devant de la scène tandis que dans les coulisses, DVC chante en conversation où il négocie le « ce qui aurait pu être » pour un jour décaler. La finale discrète de la chanson envoie un chœur de flûtes de synthé volant au-dessus des nuages uniquement pour qu'une ligne de saxophone nostalgique renfonce la chanson à terre.

La face B est rythmée par les chœurs d'Ida Maidstone (Hush Pup) et de Jane Penny (TOPS). Le sincère « Pink Lighter » va et vient pour imiter l'incertitude des paroles. Où l'insouciant et dégagé « Wildflower and Me » dévie rarement de direction. Quoi qu'il en soit, il y a des chansons cool et uniques sur cette bande. David dit « J'espère que vous aimez mon album ».